« Mon Dieu, je crois fermement toutes les vérités que vous avez révélées, et que vous nous enseignez par votre Église, parce qu’étant la Vérité même vous ne pouvez ni vous tromper, ni nous tromper. » (Acte de Foi)

21/05/2015

Dom Guéranger sur le sédévacantisme


"Jésus avait dit : “Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Eglise” ; mais Pierre devait mourir.
La promesse n’avait donc pas pour objet sa personne seulement, mais toute la suite de ses successeurs jusqu’à la fin des siècles. Quelle étonnante et énergique action du divin Esprit produit ainsi, anneau par anneau, cette dynastie de princes spirituels arrivée à son deux cent cinquantième Pontife, et devant se poursuivre jusqu’au dernier jour du monde !
Aucune violence ne sera faite à la liberté humaine ; le divin Esprit lui laissera tout tenter ; mais il faut cependant qu’il poursuive sa mission.
Qu’un Décius produise par ses violences une vacance de quatre ans sur le siège de Rome, qu’il s’élève des anti-papes soutenus les uns par la faveur populaire, les autres par la politique des princes, qu’un long schisme rende douteuse la légitimité de plusieurs Pontifes, l’Esprit-Saint laissera s’écouler l’épreuve, il fortifiera, pendant qu’elle dure, la foi de ses fidèles ;
enfin, au moment marqué, il produira son élu, et toute l’Eglise le recevra avec acclamation."


Dom Guéranger
(Année liturgique, éd. 1867, mercredi de la Pentecôte)

25/04/2015

Le Sacerdoce dans l'église post-conciliaire


Le rite montinien est invalide par sedevacantisme


catholicapedia.net/pages_html/Rore-Sanctifica…

Résumé conclusif de la Notitia IV Spiritus Principalis, pp 86-87[1]*

6.3 EN RÉSUME DE CETTE NOTITIA IV
Ainsi qu’il a été démontré par les documents authentiques déjà publiés par Rore Sanctifica, qui viennent d’être synthétisés dans le présent document :
Cette pseudo "forme essentielle" de la nouvelle consécration "sacramentelle" épiscopale conciliaire, inventée par Dom Botte-Lécuyer-Bugnini, réformateurs liturgistes modernistes anti-traditionnels déclarés, et promulguée le 18 juin 1968 par la "Constitution Apostolique" Pontificalis Romani de Montini-Paul VI, est sacramentellement ABSOLUMENT INVALIDE INTRINSÈQUEMENT, et cela pour, au minimum, QUATRE ordres de motifs, dont chacun suffit à assurer son invalidité sacramentelle CERTAINE au regard des normes théologiques et liturgiques irréformables de la Théologie sacramentelle catholique, énoncées par la Doctrine constante et infaillible du Magistère catholique :

1°) Cette pseudo forme "sacramentelle" de la nouvelle "consécration" épiscopale conciliaire N'EST PAS UNIVOQUE, MAIS VOLONTAIREMENT ÉQUIVOQUE,
2°)
Cette pseudo forme "sacramentelle" de la nouvelle "consécration" épiscopale conciliaire N'EXPRIME NULLEMENT ET EN RIEN LA POTESTAS ORDINIS (le pouvoir d'ordre conféré ex opere operato, avec le caractère ontologique qui lui est associé, par le sacrement) DE L'ÉPISCOPAT, ET CELA VOLONTAIREMENT,
3°)
Cette pseudo forme "sacramentelle" de la nouvelle "consécration" épiscopale conciliaire EST AFFECTÉE VOLONTAIREMENT D'INTERPRÉTATIONS HÉRÉTIQUES CHRISTO-JUDAÏSANTES, DONT AU MOINS CELLE DE L'ONCTIONNISME ACCIDENTEL PROFESSÉ PAR L'UN DE SES PRINCIPAUX RÉDACTEURS OFFICIELS, LE PÈRE LÉCUYER, PRÉSENTATEUR OFFICIEL[2] DE CE NOUVEAU RITE PSEUDO « SACRAMENTEL » ÉPISCOPAL CONCILIAIRE,
4°)
Cette pseudo forme "sacramentelle" de la nouvelle "consécration" épiscopale conciliaire EST INVALIDE EN RAISON DES ACTES ANTICATHOLIQUES ET DE TROMPERIE DÉLIBÉRÉE DES "ARCHITECTES" LITURGISTES MODERNISTES DE CE NOUVEAU RITE ÉPISCOPAL CONCILIAIRE, DONT LES PREUVES SONT PUBLIÉES, ET EN RAISON DES DÉCLARATIONS PRÉALABLES ANTICATHOLIQUES PUBLIQUES ET OFFICIELLES DE LEUR SUPÉRIEUR HIÉRARCHIQUE, BIENTÔT NOMMÉ SECRÉTAIRE DU CONSILIUM, LE FRANC-MAÇON, PRÊTRE LITURGISTE LAZARISTE, ANNIBALE BUGNINI :
Annibale BUGNINI ( ), Osservatore Romano, 15 mars 1965 :
« Nous devons dépouiller nos prières Catholiques et la Liturgie Catholique de tout ce qui pourrait représenter l'ombre d'une pierre d'achoppement pour nos frères séparés, c'est-à-dire pour les Protestants. »
5°) ET IL EXISTE MÊME UN CINQUIÈMES MOTIF SUPPLÉMENTAIRE D'INVALIDITÉ :

MONTINI-PAUL VI, METTANT CARRÉMENT AU REBUT LA FORME ESSENTIELLE DE LA CONSÉCRATION SACRAMENTELLE ÉPISCOPALE DU RITE LATIN EN USAGE CONSTANT ET DOCUMENTÉ DEPUIS AVANT L'AN 300, A EFFRONTÉMENT COMMIS UN ÉNORME MENSONGE EN DÉCLARANTCONTRAIREMENT AUX FAITS RÉELS CONSTATABLES ET PROUVÉSdans sa pseudo "Constitution Apostolique" Pontificalis Romani du 18 juin 1968 par laquelle il a promu son nouveau rite "sacramentel" épiscopal conciliaire :
« On a jugé bon de recourir, parmi les sources anciennes, à la prière consécratoire qu'on trouve dans la Tradition Apostolique d'Hippolyte de Rome, document du début du troisième siècle, et qui, pour une grande partie, est encore observée dans la liturgie de l'ordination chez les Coptes et les Syriens occidentaux[3] »

catholicapedia.net/pages_html/Rore-Sanctifica…

06/04/2015

ACTE DE RÉPARATION AU SACRÉ-COEUR



Très doux Jésus,
vous avez répandu sur les hommes
les bienfaits de votre charité,
et leur ingratitude
n'y répond que par l'oubli,
le délaissement, le mépris.
Nous voici donc prosternés
devant votre autel,
animés du désir de réparer,
par un hommage spécial,
leur coupable indifférence
et les outrages dont,
de toutes parts,
ils accablent votre Coeur très aimant.

Cependant, nous souvenant que nous-mêmes,
nous nous sommes dans le passé
rendus coupables d'une si indigne conduite,
et pénétrés d'une profonde douleur,
nous implorons d'abord
pour nous-même votre miséricorde.
Nous sommes prêts à réparer,
par une expiation volontaire,
les fautes que nous avons commises,
tout prêts aussi à expier pour ceux qui,
égarés hors de la voie du salut,
s'obstinent dans leur infidélité,
refusant de vous suivre,
vous, leur Pasteur et leur Chef,
ou, secouant le joug si doux de votre loi,
foulent aux pieds les promesses de leur baptême.

Nous voudrions expier
pour tant de fautes lamentables,
réparer pour chacune d'elles:
désordres de la conduite,
indécence des modes, scandales,
corrupteurs des âmes innocentes,
profanation des dimanches et des fêtes,
blasphèmes exécrables contre vous
et contre vos Saints,
insultes à votre Vicaire et à vos prêtres,
abandon et violations odieusement sacrilèges
du divin Sacrement de votre amour,
péchés publics enfin des nations
qui se révoltent contre les droits
et l'autorité de votre Église.

Que ne pouvons-nous effacer
de notre propre sang tant d'offenses!
Du moins, pour réparer votre honneur outragé,
nous vous présentons cette même satisfaction
que vous avez offerte à votre Père
sur la Croix et dont vous renouvelez l'offrande,
chaque jour, sur l'autel;
nous vous la présentons,
accompagnée de toutes les satisfactions
de la Très Sainte Vierge votre Mère,
des Saints, des chrétiens fidèles.
Nous vous promettons, de tout notre coeur,
autant qu'il dépend de nous
et avec le secours de votre grâce,
de réparer nos fautes passées,
celles de notre prochain,
l'indifférence à l'égard d'un si grand amour,
par la fermeté de notre foi,
la pureté de notre vie,
la docilité parfaite aux préceptes de l'Évangile,
à celui surtout de la charité.
Nous vous promettons aussi
de faire tous nos efforts
pour vous épargner de nouvelles offenses
et pour entraîner à votre suite
le plus d'âmes possible.

Agréez, nous vous en supplions,
ô très bon Jésus,
par l'intercession de la Bienheureuse
Vierge Marie Réparatrice,
cet hommage spontané d'expiation;
gardez-nous, jusqu'à la mort,
inébranlablement fidèles
à notre devoir et à votre service,
accordez-nous ce don précieux
de la persévérance qui nous conduise
tous enfin à la patrie où,
avec le Père et le Saint-Esprit,
vous régnez, Dieu,
dans les siècles des siècles.

Ainsi soit-il.

( IND. 5 ans Ind. plén. m. moyennant confession, communion et visite d'une église. À la fête du Sacré-Coeur, en récitation publique précédée des litanies du Sacré-Coeur, ind. 7 ansInd. plén. moyennant confession et communion. S. Pén. 1er juin 1928, 18 mars 1932 ).
Related Posts with Thumbnails