« Mon Dieu, je crois fermement toutes les vérités que vous avez révélées, et que vous nous enseignez par votre Église, parce qu’étant la Vérité même vous ne pouvez ni vous tromper, ni nous tromper. » (Acte de Foi)

«Celui qui, même sur un seul point, refuse son assentiment aux vérités divinement révélées, très réellement abdique tout à fait la foi, puisqu'il refuse de se soumettre à Dieu en tant qu'Il est la souveraine vérité et le motif propre de la foi »(Léon XIII, Satis cognitum).

06/06/2010

6 juin 2010 - Fête du Très Saint Sacrement


Le Prieuré - M.l'abbé Marchiset-son site : http://www.fidemservavi.info/



Première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 11,23-29.
Car, pour moi, j'ai reçu du Seigneur, ce que je vous ai aussi transmis,
savoir, que le Seigneur Jésus, dans la nuit où il fut livré, prit du
pain, etaprès avoir rendu grâces, le rompit et dit : " [Prenez et mangez]; 

ceci est mon corps, [qui sera livré] pour vous; faites ceci en mémoire de
moi. "
De même, après avoir soupé, il prit le calice et dit : " Ce
calice est la nouvelle alliance en mon sang; faites ceci, toutes les
fois que vous en boirez, en mémoire de moi. "
Car toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez ce calice,

vous annoncez la mort du Seigneur, jusqu'à ce qu'il vienne.
C'est pourquoi celuiqui mangera le pain ou boira le calice du Seigneur indignement, 

sera coupable envers le corps et le sang du Seigneur.
Que chacun donc s'éprouve soi-même, et qu'ainsi il mange de ce pain et boive de ce calice;
car celui qui mange et boit [indignement], sans discerner le corps du Seigneur, mange et boit son propre jugement.

Evangile de Jésus-Christ selon saint Jean
6,55-58.
Car ma chair est vraiment une nourriture, et mon sang est vraiment un breuvage.
Celui qui mange ma chair et boit mon sang, demeure en moi, et moi en lui.
Comme le Père qui est vivant m'a envoyé, et que je vis par le Père, ainsi celui qui me mange vivra aussi par moi.
C'est là le pain qui est descendu du ciel: il n'en est point comme de vos
pères qui ont mangé la manne et qui sont morts; celui qui mange de ce
pain vivra éternellement." 




Evangile de Jésus-Christ selon saint Jean
6,55-58.

Car ma chair est vraiment une nourriture, et mon sang est vraiment un breuvage.
Celui qui mange ma chair et boit mon sang, demeure en moi, et moi en lui.
Comme le Père qui est vivant m'a envoyé, et que je vis par le Père, ainsi celui qui me mange vivra aussi par moi.
C'est là le pain qui est descendu du ciel: il n'en est point comme de vos
pères qui ont mangé la manne et qui sont morts; celui qui mange de ce
pain vivra éternellement."


Extrait de la Bible catholique traduite par le chanoine Crampon


Saint Thomas


Saint Thomas d'Aquin (1225-1274), théologien dominicain, docteur de l'Église
Prières


« Le pain des anges, le pain de l’homme en route, le vrai pain des enfants de Dieu » (Séquence de la fête)

Dieu tout-puissant et éternel, voici que je m'approche du 
sacrement de votre
fils unique notre Seigneur Jésus Christ. Malade, je viens au médecin
dont dépend ma vie ; souillé, à la source de la miséricorde ; aveugle,
au foyer de la lumière éternelle ; pauvre et dépourvu de tout, au
maître du ciel et de la terre.

J'implore donc ton immense,
ton inépuisable générosité, afin que tu daignes guérir mes infirmités,
laver mes souillures, illuminer mon aveuglement, combler mon indigence,
couvrir ma nudité ; et qu'ainsi je puisse recevoir le pain des anges
(Ps 77,25), le Roi des rois, le Seigneur des seigneurs (1Tm 6,15), avec
toute la révérence et l'humilité, toute la contrition et la dévotion,
toute la pureté et la foi, toute la fermeté de propos et la droiture
d'intention que requiert le salut de mon âme.

Donne-moi, je t’en prie, de ne pas recevoir simplement le
sacrement du Corps et du
Sang du Seigneur, mais bien toute la force et l'efficacité du
sacrement
Dieu plein de douceur, donne-moi de si bien recevoir le
Corps de ton Fils unique, notre Seigneur Jésus Christ, ce corps
matériel qu'il a reçu de la Vierge Marie, que je mérite d'être
incorporé à son Corps mystique et compté parmi ses membres.

Père plein d'amour, accorde-moi que ce Fils bien-aimé que je m'apprête à
recevoir maintenant sous le voile qui convient à mon état de voyageur,
je puisse un jour le contempler à visage découvert et pour l'éternité,
lui qui, étant Dieu, vit et règne avec toi dans l'unité du Saint Esprit
dans les siècles des siècles. Amen.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts with Thumbnails