« Mon Dieu, je crois fermement toutes les vérités que vous avez révélées, et que vous nous enseignez par votre Église, parce qu’étant la Vérité même vous ne pouvez ni vous tromper, ni nous tromper. » (Acte de Foi)

«Celui qui, même sur un seul point, refuse son assentiment aux vérités divinement révélées, très réellement abdique tout à fait la foi, puisqu'il refuse de se soumettre à Dieu en tant qu'Il est la souveraine vérité et le motif propre de la foi »(Léon XIII, Satis cognitum).

16/05/2011

Sacres d'Évêques sans juridiction ?


« Afin que la Foi et la Vie soient conservées, il faut évidemment des Evêques. Pas de Sacrements sans Sacerdoce sans Evêques »

(Mgr Guerard des Lauriers)

Dans les rangs des catholiques soutenant la vacance du Siège Apostolique depuis Vatican II, le sujet des sacres épiscopaux sa ns mandat romain,
du fait de la situation, a toujours fait couler beaucoup d’encre. Alors
que plusieurs lois ecclésiastiques exigent normalement la délivrance
d’un mandat romain (autorisation du Pape régnant) pour la survenue d’un
sacre épiscopal, la situation actuelle extraordinaire et inédite de
l’Eglise – absence de Pape depuis plus de quarante ans, réforme
liturgique invalide, raréfaction des vrais sacrements intégralement
catholiques, etc – peut-elle justifier la non observation de ces lois ?
Nous répondons par l’affirmatif. Effectivement, contrairement à ce que
défendent certains, une consécration épiscopale sans mandat romain, qui
plus est durant la vacance du Siège apostolique, ne va pas contre la
nature même de l’épiscopat et la constitution divine de l’Eglise. L’exigence du mandat romain, rappelons-le rapidement, est d’origine humaine et non d’institution divine. Ainsi, puisque saint Thomas d’Aquin enseigne explicitement
qu’une loi d’origine humaine ne s’applique plus lorsque, par des
circonstances non prévues par son législateur, elle nuit au bien commun
de l’Eglise et/ou à une loi divine (vertu d’épikie), nous pensons
qu’aujourd’hui, les consécrations épiscopales sans mandat romain sont,
en soi, parfaitement licites, à condition notamment de reconnaitre la
vacance de la chaire de Pierre. Cependant, précisons que ces
consécrations ne confèrent pas à ces évêques le pouvoir de juridiction
qui découle uniquement du Pape, du fait, bien évidemment de l’absence de
ce dernier.

Suite de l'article :  http://www.catholique-sedevacantiste.com/article-sacres-sans-mandat-romain-entre-1269-et-1271-73023646.html


Lire le dossier PDF en français de Mgr Pivarunas (8 pages) : Les consécrations épiscopales pendant les interrègnes

Sur Gloria (cliquez)




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts with Thumbnails