« Mon Dieu, je crois fermement toutes les vérités que vous avez révélées, et que vous nous enseignez par votre Église, parce qu’étant la Vérité même vous ne pouvez ni vous tromper, ni nous tromper. » (Acte de Foi)

«Celui qui, même sur un seul point, refuse son assentiment aux vérités divinement révélées, très réellement abdique tout à fait la foi, puisqu'il refuse de se soumettre à Dieu en tant qu'Il est la souveraine vérité et le motif propre de la foi »(Léon XIII, Satis cognitum).

28/05/2012

Les mythes “traditionalistes”


Il s'agit ici d'idées très en vogue dans les milieux “traditionalistes”, mais qui ne sont en réalité que des mythes, des préjugés erronés.

La liste ci-dessous n'est pas exhaustive !


- Sur l'historique du mouvement “traditionaliste” (1960-1990): ce mouvement d'opposition au concile Vatican II a envisagé dès le début la possibilité de la vacance du Siège, donc cette position doctrinale n'est pas d'apparition tardive. Au contraire, c'est la position de la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X qui est plutôt d'apparition tardive, qui a détourné à elle le mouvement “tradiitionaliste” et qui a marginalisé les défenseurs de la vacance du Siège. Lisez et relisez ces lignes pour faire œuvre d'histoire, œuvre de vérité. Faites-les lire à la jeune génération et à tous ceux qui ont oublié ces premières années de combat pour la foi. L'histoire est maîtresse de vie !

L'Historique du mouvement “traditionaliste” de l'abbé Ricossa (paru dans Sodalitium n°55 de novembre 2003)


- Sur la prétendue postion “prudentielle” de la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X sur la “question du pape” : un prudence qui consiste à changer de position… et à changer de position pour des motifs humains plus que doctrinaux. Voici un extrait de l'article de réponse à la Tradizione Cattolica de novembre 2003.
La position prudentielle de la FSSPX de l'abbé Ricossa (paru dans Sodalitium n°55 de novembre 2003)


- Sur l'importance du Pape dans la foi catholique et pour le salut : contrairement à ce qu'enseigne la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X, il est inconcevable pour un catholique de désobéir au Pape. Voici un extrait de l'article de réponse à la Tradizione Cattolica de novembre 2003.
L'Importance du Pape dans la foi catholique et pour le salut  de l'abbé Ricossa (paru dans Sodalitium n°55 de novembre 2003)


- Sur Mgr Lefebvre qui n'a pas été (hélas) “l'évêque de fer” qu'on a dit, toujours écartelé entre le combat de la foi contre les modernistes et l'obsession d'obtenir un statut canoniques des mêmes modernistes. L'auteur est l'un des premiers prêtres ordonnés par Mgr Lefebvre et l'ancien supérieur du séminaire de sa Fraternité aux Etats-Unis :
La Montagne de Gelboé de l'abbé Sanborn (paru dans Sodalitium n°39 de juin 1995)


- Sur les sacres de 1988 et le protocole d'accord que Mgr Lefebvre a signé avec le cardinal Ratzinger. On y voit ce que Mgr Lefebvre a accepté de signer, avant de se rétracter le lendemain, notamment la validité de tous les nouveaux sacrements. Sa rétractation a été justifiée pour des motifs pratiques, mais non pas doctrinaux, ni en mai, ni le 30 juin 1988...
Déclaration de l'Institut Mater Boni Consilii sur les sacres du 30 juin 1988 (paru dans Sodalitium n°17 d'octobre 1988)


Retrouvez ces articles et bien d'autres sur le site de l'Institut Mater Boni Consili :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts with Thumbnails