« Mon Dieu, je crois fermement toutes les vérités que vous avez révélées, et que vous nous enseignez par votre Église, parce qu’étant la Vérité même vous ne pouvez ni vous tromper, ni nous tromper. » (Acte de Foi)

«Celui qui, même sur un seul point, refuse son assentiment aux vérités divinement révélées, très réellement abdique tout à fait la foi, puisqu'il refuse de se soumettre à Dieu en tant qu'Il est la souveraine vérité et le motif propre de la foi »(Léon XIII, Satis cognitum).

24/02/2013

L’église de Vatican II n’est pas l’Église de Notre-Seigneur Jésus-Christ

Voici, en ce début de carême fort troublé par les actualités, une lettre-sermon de M. l’abbé Guépin pour rappeler les principes de notre combat afin de rester fidèles à Notre-Seigneur Jésus-Christ.

Lire la lettre : http://notredamedesdons.net/2982/leglise-de-vatican-ii-nest-pas-leglise-de-notre-seigneur-jesus-christ/



Quelques extraits :

"Benoît XVI a annoncé le 11 février 2013, fête de Notre-Dame de Lourdes, qu’il présentait sa démission pour le 28 février prochain.
Dès cette nouvelle, l’émotion s’est largement répandue, et les vibrants hommages sont venus de tous les horizons, particulièrement des ennemis de la sainte Église.

[...]

Cette démission-événement ne concerne pas l’Église catholique, elle concerne l’église moderniste. Aussi dois-je vous dire combien je suis scandalisé par les propos pitoyables de Mgr Fellay [...]Mgr Fellay exprime sa gratitude au moderniste Benoît XVI qui a osé mettre le saint Sacrifice de la messe au rang des antiquités et l’a placé au-dessous du « rite ordinaire » où « il s’agit seulement de faire mémoire ».

Il attend du prochain conclave un Pape ! Comment peut-on attendre du bien de la part de ces prévaricateurs qui oeuvrent depuis 50 ans à la destruction de l’Église ?

Mes bien chers Frères, la charité de la vérité nous commande avec force de faire remarquer combien tout au long des 8 années qu’il a passées à occuper le trône pontifical, Benoît XVI s’est comporté en ennemi de la foi catholique en enseignant des doctrines modernistes condamnées par la sainte Église, et particulièrement par Pie IX (Quanta cura, Syllabus), Léon XIII, et saint Pie X (Pascendi).


Cette inimitié pour la foi catholique s’estmanifestée par une prolongation sans faille de Vatican II et par des pratiques permanentes qui s’opposent à la foi catholique :
– célébration habituelle du Novus ordo missae (la messe de Luther) ;
– visites de synagogues ;
– visites de mosquées ;
– prédication dans les temples protestants ;
– réception en grande pompe au Vatican de la secte des francs-maçons ;
– réunion syncrétiste d’Assise ;
– etc.

[...]

Benoît XVI a participé activement à la corruption de la foi catholique. Un Pape digne de ce nom et vrai successeur de Pierre ne peut pas agir contre la foi et les moeurs parce qu’il est assisté par l’infaillibilité dans ce domaine.

[...]

Nous sommes actuellement orphelins d’autorité légitime dans l’Église,mais la sainte Église a les paroles de la vie éternelle [Jo. vi, 68]. Et c’est pourquoi nous nous appliquons à rester fidèles à l’enseignement constant des papes et des docteurs de l’Église, et nous refusons les nouvelles doctrines issues de Vatican II.

Pour l’amour de l’Église notre mère, nous continuons le combat de la foi. Nous resterons fidèles dans la mesure où nous nous appliquerons à la prière et à la pénitence.

Au milieu de la décadence religieuse et morale de la société, soyons des soldats du Christ! Que Notre-Dame nous garde forts dans la Foi jusqu’à notre dernier soupir !

Potius mori quam foedari !"

http://www.catholique-sedevacantiste.com/article-l-eglise-de-vatican-ii-n-est-pas-l-eglise-de-notre-seigneur-jesus-christ-115640186.html

6 commentaires:

  1. Bonjour, benoit XVI ne m'insprirait rien de bon, preuve etant, quel pape, partir en retraite alors que notre seigneur jesus christ ne s'est pas arrété un seul instant au chemin des oliviers, pas un seul.une modernité bien lugubre. autre chose quelque chose ne va pas: la sainte euchristie n'est pas glorfiee sur l'autel avec la grâce qu'elle merite, de plus l'eucharistie n'est pas mise dans la bouche et c'est ainsi qu'on respecte le corp divin : lui est le verbe: il nous sanctifie par la bouche, par son corp divin et son saint esprit afin de nous purifier. et par le pretre et non par ses fideles , qui donnent l'eucharistie alors qu'ils sont peut etre emplis de pechés et n'ont pas la place du pretre: cette facilité facilite la tache du pretre et n'a pas lieu d'etre! + certaines paroles ont changées et rajoutées lors des fideles prieres+les confessionnals ne sont plus ouverts+ la priere del'archange saint michel disparue depuis trop longtemps alors qu'elle chasse le démon+ trop d'idolatrie!!: notre saint mere marie ainsi que jesus christ ont parfois une couronne sur la tete: erreur! car c'est dans leur coeur qu'elle est la couronne et non sur la tete: c'est de trop (idolatrie bien extreme que cela) le seigneur jesus vaut bien plus comme maman marie qu'un sceau fortuné. bref, satan a bien pris place au vatican et certains de ses sbires aussi.soyons bons chretiens et ne nous laissons pas empoisonné la vue comme le reste. bien à vous.fraternellement . isabelle

    RépondreSupprimer
  2. RÈGLEMENT DES COMPTES DE LA PENSÉE UNIQUE [1/5]


    1. JEAN XXIII

    Jean XXIII, comparais
    Et nous dis où tu es !
    — Je suis pour mon malheur
    Dans le grand radiateur
    De Lucifer mon maître
    Qui fit de moi un traître
    Car j’ai renié ma foi
    En devenant moderniste,
    Me faisant rose-croix
    Pour préparer l’Antéchrist,
    Et c’est pourquoi j’ai convoqué
    Une grande assemblée
    Afin d’entériner
    Tout ce qu’avait décidé
    La sainte maçonnerie
    Que j’ai si bien servie
    Qui pour me récompenser
    Sur le Trône m’a élevé
    Par un procédé tout diabolique
    Afin d’éliminer
    L’Église catholique
    À toute éternité.
    Et tout a réussi
    Parce que Dieu l’a permis.
    Ils ont éliminé
    Celui qui m’a précédé
    Et ils m’ont élevé
    Au suprême degré.
    J’ai fait ce qu’ils ont voulu
    Et à ma mort ils sont venus
    Pour me conduire ici,
    Dans les pleurs et les cris.

    2. VATICAN II

    Vatican II comparais
    Et dis-nous où tu es !
    — Je suis dans l’assemblée des diables
    Car nous sommes tous coupables
    D’avoir alors apostasié
    En nous laissant tromper
    Par le supérieur inconnu
    Qui se disait de Jésus
    Le vicaire suprême,
    Mais c’était un blasphème.
    Nous nous sommes reposés
    Sous son autorité
    Pour pouvoir nous excuser,
    Mais c’était un piège monté,
    Et nous le savions bien,
    Mais nous ne fîmes rien
    Pour chasser ces deux infâmes
    Qui ont ruiné nos âmes,
    Préférant la tranquillité
    Au début de la modernité.
    Et nous avons trahi
    Notre-Seigneur Jésus-Christ,
    Nous, les Princes de son Église.
    Et nous voyons maintenant
    Toute la grande méprise
    De notre aveuglement.
    Oui maintenant nous payons
    Toute notre trahison.
    Mais l’Église se remettra
    De cette tribulation-là
    Qui est la Grande Tribulation ;
    Mais nous, toujours nous souffrirons.

    Gilbert Chevalier
    l’Aveugle-Vendéen
    (17/04/2014)

    RépondreSupprimer
  3. RÈGLEMENT DES COMPTES DE LA PENSÉE UNIQUE [2/5]

    3. PAUL VI

    Paul VI, comparais à ton tour !
    Es-tu dans la civilisation de l’amour ?
    — Quelle civilisation de l’amour ?
    C’était une de mes inventions
    Que j’ai lancée un jour
    Pour ma perdition.
    Quand j’arrivai aux affaires,
    Tout était bien préparé
    Par cette Grande Assemblée
    Qui gît avec moi aux enfers.
    Le « subsistit in » ouvrit le bal,
    Et continua le carnaval
    Car tout était bien huilé
    Pour la grande iniquité.
    Seize documents d’enfer
    Passèrent par mes mains,
    Tous inspirés par Lucifer
    Aux plus de deux mille nouveaux païens.
    Après les avoir décrétés,
    Je décris l’Homme de péché
    Dans mon discours final
    On ne peut plus anticlérical.
    Je signai notre mariage
    Avec le monde moderne ;
    Alors ce fut le grand pillage :
    À la lanterne, à la lanterne
    Tout ce qui avait cours auparavant !
    Ce fut le grand chambardement.
    Je remplaçai le Saint-Sacrifice
    Par une « nouvelle chanson » :
    Tout passa par ma justice
    Qui décréta l’abolition
    Définitive et irréversible
    De ce qui devait être invincible.
    Je piétinai mon ennemie,
    L’Église de Jésus-Christ
    Qui se relèvera
    Alors que moi je suis là
    Depuis ce six août dix-huit heure
    À hurler et grincer des dents
    Sur mon éternel malheur
    Au séjour des impénitents.

    4. JEAN-PAUL Ier

    Comparais, Jean-Paul Ier !
    L’Église, l’as-tu relevée ?
    — C’est bien tout le contraire !
    Malgré que je susse le chemin,
    J’ai fait tout comme mes confrères,
    Et même j’allai plus loin.
    Mais l’autre ne me laissa pas le temps
    De ce que je méditais de faire
    Car était arrivé son temps
    Où à ma place il devait le faire.
    Ils se sont débarrassés de moi,
    Chose que je savais déjà
    Qu’elle arriverait bien vite,
    Et vous en connaissez la suite !
    Après qu’ils m’eurent raccourci,
    Je me précipitai ici
    En compagnie de tous les mécréants
    Qui pleurent et grincent des dents.

    Gilbert Chevalier
    l’Aveugle-Vendéen
    (17/04/2014)

    RépondreSupprimer
  4. RÈGLEMENT DES COMPTES DE LA PENSÉE UNIQUE [3/5]

    5. JEAN-PAUL II

    Comparais à ton tour, Jean-Paul II !
    Es-tu toi aussi dans le feu ?
    — Hélas ! et je vous le fis voir
    Dans un brasier un beau soir !
    Cette image fit le tour du monde
    Mais personne n’y a rien compris !
    Bien plus, mon cher ami le monde
    M’a placé au paradis,
    Moi qui réunit les religions
    Dans un nouveau panthéon
    Pour bien accomplir Vatican II,
    Oui moi, saint Jean-Paul II
    Qui brûle avec saint Jean XXIII
    Pour toujours dans ce lieu-là.
    Et je fis plus que tout autre
    Dans ma mission de faux-apôtre ;
    Puis je préparai ma succession
    Et j’imprimai ma direction.
    Et je plane désormais
    Au-dessus de tous mes méfaits
    Pour montrer à mes successeurs
    La direction de leur malheur.

    6. BENOÎT XVI

    Au Grand Jugement comparais,
    Benoît XVI, et dis ce qu’il en est.
    — Il en est que j’arrivai
    Comme prévu à l’heure marquée,
    Et je repartis pareillement
    Comme l’ont voulu mes tyrans
    Qui voulaient que je rameutasse
    Ceux qui étaient encore dans la nasse.
    Quand ma mission fut accomplie,
    Je laissai la place à celui
    Qui allait accomplir tout Vatican II
    En bon disciple de Jean-Paul II.
    Et, situation très inédite,
    Je fus promu pape émérite
    Pour me récompenser de mes services ;
    Mais je sens sur moi la divine justice
    Peser comme un poids terrible
    Et pour me passer au crible.

    Gilbert Chevalier
    l’Aveugle-Vendéen
    (17/04/2014)

    RépondreSupprimer
  5. RÈGLEMENT DES COMPTES DE LA PENSÉE UNIQUE [4/5]

    7. FRANÇOIS

    François l’Anticlérical,
    Parais au Grand Tribunal.
    — C’est moi, c’est moi, c’est moi
    Qui réduirai l’Église à bas,
    Comme l’ont indiqué les trois coups de foudre.
    Et je suis venu comme la foudre
    Pour mettre tout à néant
    Et réaliser le grand-œuvre
    Moi le plus grand des plus grands,
    Oui moi, le fils de la Veuve.
    Je ferai disparaître à jamais
    Celle que depuis toujours je hais,
    Et je mettrai en sa place
    Mon église de grimaces
    Qui est partout bien accueillie :
    C’est Vatican II accompli.
    Et je règnerai sur l’univers
    Pendant plus d’une éternité entière.

    8. LUCIFER

    Lucifer, rends tes comptes,
    Et nous raconte tes mécomptes.
    — C’est moi qui les inspirai tous les sept,
    Moi le huitième qui suis aussi le sept
    Car celui-là est mon fils chéri
    Qui a tout si bien accompli.
    Mais hélas, deux hommes sont arrivés !
    Ils ont combattu mon christ à moi
    Et ils l’ont bien humilié ;
    C’est pourquoi il se vengea
    Lorsqu’il les fit un jour arrêter
    Et sa vengeance fut terrible :
    C’est alors que le monde entier
    Vit leurs supplices horribles.
    Mais Hénoch et Élie, car ce sont eux,
    Ressuscitèrent et montèrent aux cieux :
    Mon fiston voulu les imiter,
    Mais en enfer il fut ravalé.
    Et l’Église de Jésus-Christ
    Que je croyais avoir anéanti
    Fleurit maintenant sur toute la terre.
    À moi ! À moi ! je retourne aux enfers
    Où je vais faire bien expier
    À tous les sept, mes affidés,
    Leur terrible déconvenue,
    Car une Femme nous a vaincus,
    Celle-même qui à Fatima
    Avait annoncé tout cela,
    Et que j’ai essayé d’arrêter,
    Mais je n’ai pu y arriver.
    Ah ! vous allez me le payer,
    Benoît XVI et Jean-Paul Ier,
    Jean XXIII et Jean-Paul II,
    Paul VI et Vatican II,
    Et surtout toi, vieux François
    Que je ferai souffrir plus que ceux-là,
    Car moi je suis saint Lucifer,
    Et je vais faire trembler l’enfer !!!

    Gilbert Chevalier
    l’Aveugle-Vendéen
    (17/04/2014)

    RépondreSupprimer
  6. RÈGLEMENT DES COMPTES DE LA PENSÉE UNIQUE [5/5]

    9. LES HUIT

    Tous les huit, comparaissez
    Et nous dites ce que vous endurez.
    — Ah ! ce que nous endurons est terrible,
    Et personne ne peut l’expliquer !
    Nos souffrances sont horribles
    Parce que nous avons péché
    Plus que quiconque dans tous les âges
    Pour avoir rendu un culte à l’homme
    Qui est moins qu’un roseau, qu’un nuage,
    Et que nous avons fait Dieu en somme
    Pour pouvoir bien nous adorer,
    Nous les fils de l’iniquité,
    Jusqu’au jour où nous avons adoré
    Le Fils de perdition, l’Homme de péché.
    Et nous souffrirons toujours
    Avec la multitude des âmes
    Que nous avons perdues en ces jours
    Où nous avons régné en infâmes
    En substituant à la sainte Église
    Notre nouvelle et moche église
    Que tous ont prise pour la véritable
    Alors que c’était l’église du diable,
    La Grande Prostituée de Babylone,
    Notre œuvre et celle du démon
    Qui nous donna son inspiration
    Pour bien l’asseoir sur son trône.
    Nous avons perverti la terre entière,
    Et nous voilà maintenant aux enfers
    Où nous endurons tous les tourments
    Réservés à tous les mécréants
    Puisque nous sommes les plus coupables
    En voulant suivre le diable !
    Et nous l’avons suivi, certes,
    Et c’est bien là notre perte,
    Et elle est irréparable,
    Et elle est irréformable,
    Et elle est irréversible,
    Et elle est si terrible
    Que tout l’enfer a tremblé,
    Quand il nous a vu arriver.
    Abomination de la désolation,
    Malédiction et perdition !
    Montagnes, tombez sur nous !
    Himalaya, couvre-nous !
    C’était nous, la Grande Tribulation,
    Et nous voilà dans la damnation !

    10. CONCLUSION

    Ce temps des temps passera ;
    Prenez courage, bons chrétiens.
    Ce qui a été annoncé est certain :
    La Prophétie s’accomplira.
    Levez la tête car votre délivrance
    Est toute proche maintenant.
    Vivez dans cette sainte espérance,
    Car finira ce temps des temps,
    Et plus vite que vous ne pensez
    Car ces temps seront abrégés
    Pour votre consolation
    Et pour la résurrection
    De la sainte Église catholique
    Qui a les promesses de Jésus-Christ.
    Un peu de temps encore, bons catholiques,
    Et tout sera accompli.
    Continuez vos Ave Maria
    Comme a demandé Notre-Dame de Fatima,
    Et vous verrez le temps de paix !
    Gloire à notre Dieu à jamais !

    Gilbert Chevalier
    l’Aveugle-Vendéen
    (17/04/2014)

    RépondreSupprimer

Related Posts with Thumbnails