« Mon Dieu, je crois fermement toutes les vérités que vous avez révélées, et que vous nous enseignez par votre Église, parce qu’étant la Vérité même vous ne pouvez ni vous tromper, ni nous tromper. » (Acte de Foi)

«Celui qui, même sur un seul point, refuse son assentiment aux vérités divinement révélées, très réellement abdique tout à fait la foi, puisqu'il refuse de se soumettre à Dieu en tant qu'Il est la souveraine vérité et le motif propre de la foi »(Léon XIII, Satis cognitum).

30/10/2014

Fête du Christ Roi - Sermon de l'abbé Lafitte




Site de l'abbé Lafitte : dame-marie.e-monsite.com [Plus]

4 commentaires:

  1. SAINTE CÉCILE

    Sainte Cécile, aujourd’hui
    Vient nous rendre visite,
    Et voici ce qu’elle nous dit
    Dans notre triste site :
    « Ô hommes de ce temps,
    Que faites-vous à attendre
    Un messie, un revenant,
    Quelqu’un qui viendrait vous prendre
    Pour vous emmener je ne sais où,
    Vous promettant mille merveilles,
    Mais qui vous plongera dans le trou
    Si votre cœur point ne veille ?
    Remettez donc les pieds sur terre
    Et quittez vos fables ridicules,
    Sinon, tombera le tonnerre
    Qui fracassera vos hercules.
    Si j’ai vaincu les idoles
    Par la grâce de Jésus-Christ,
    Vous pouvez bien, vous aussi,
    Mettre fin à vos idées folles. »
    Voilà ce que nous dit la sainte
    En ce message extraordinaire
    Qui ne se pare d’aucune feinte
    Et qui nous dit que sur la terre
    Il nous faut faire comme elle
    Pour pouvoir aller un jour
    Dans le céleste séjour
    Qui est la vie éternelle.
    Sainte Cécile priez pour nous
    Et avec vous emmenez-nous.

    Gilbert Chevalier
    l'Aveugle-Vendéen
    (22/11/2013)

    RépondreSupprimer
  2. SAINTE CATHERINE

    L'on discute, l'on discute,
    Dans d'éternelles disputes
    Qui n'édifient pas le prochain
    Et qui ne mènent à rien
    Sinon qu'à célébrer
    Notre peu d'humilité.
    Que disait saint Jean de la Croix
    Pour aller contre tout cela ?
    Que disent les saints aussi
    Pour aller contre tout ceci ?
    Se taire, se taire, se taire !
    Voilà tout ce qu'il faut faire.
    Aujourd'hui, on fait tout le contraire
    Pour épater toute la terre.
    Imitons les saints, je vous prie,
    Imitons ceux qui s'humilient
    Car ils seront grandement exaltés
    Pendant toute l'éternité
    Tandis que les beaux parleurs
    Qui aujourd'hui ont la fleur
    Iront se taire éternellement
    Dans un éternel châtiment.
    On me dira : « Que dis-tu là ? »
    Tout ce que les saints ont dit,
    Et je n'en rajoute pas
    Puisqu'ils l'ont si bien décrit.
    Prenez la grande sainte Catherine
    Que les philosophes ont disputée !
    Elle les a tous ruinés
    Par son excellente doctrine.
    Qu'ont-ils fait pour se venger
    D'une si grande humiliation ?
    Sur une roue elle fut clouée :
    Ce fut sa glorification.
    Ô Catherine viens à notre aide
    Contre les modernistes d'aujourd'hui :
    Avec ton secours, avec ton aide,
    Nous parviendrons en Paradis.

    Gilbert Chevalier
    l'Aveugle-Vendéen
    (24/11/2013)

    RépondreSupprimer
  3. SAINT LÉONARD DE PORT-MAURICE

    J'entends de l'horrible Bernanos
    S'entrechoquer tous les os !
    Mais dans saint Léonard de Port-Maurice,
    Aucune, aucune malice.
    Dis-nous, dis-nous Bernanos
    Où sont ceux que nous aimons tant !
    Fais donc entrechoquer tes os
    Et nous le dis en un instant.
    « Les saints vont en enfer ! »
    Est-ce là toute ta réponse ?
    « Les saints vont en enfer ! »
    Retourne donc dans tes ronces.
    Mon très cher et doux Léonard
    Viens nous dire la vérité.
    « La vérité, je vous la dirai,
    Et je n'y mettrai aucun fard.
    Priez pour ceux que vous aimez
    Et Jésus en prendra pitié.
    Les saints ne sont point en enfer :
    Celui qui l'a dit est téméraire.
    Il n'a pas su ce qu'il disait,
    Mais c'est un énorme forfait.
    Ne désespérez pas comme lui
    Mais espérez toujours en Marie
    Et vous verrez qu'un jour viendra
    Où le bon Dieu vous exaucera
    D'une manière que vous ne savez pas
    Mais qui vous remplira de joie. »
    Merci, grand saint, de vos propos
    Qui mettent du baume à nos cœurs.
    Espérons toujours à cette heure
    Car le résultat sera plus beau
    Que tout ce que nous pouvons vouloir,
    Nous tous qui sommes dans le noir.
    Rappelons-nous ce qui arriva
    À la mère du Père Hermann :
    En un instant elle se trouva,
    Grâce à son fils, le Père Hermann
    Qui pria tant et tant pour elle,
    En la douce vie éternelle
    Comme avait prédit le Curé d'Ars
    À ce saint homme qui le priait.
    Ne désespérons donc jamais
    Malgré tous les débris épars
    De nos familles éclatées,
    De nos amis tous dispersés :
    Confions à Marie et Jésus
    Tous ceux que nous aimons le plus
    Et nous verrons alors un jour
    Où est le véritable amour.
    Saint Léonard nous a dit vrai :
    Toi qui désespères, espère
    En celle qui est la vraie Mère
    De la sainte espérance à jamais.
    Prie, et un jour tu verras
    Que tout ce que je te dis là,
    C'est la plus stricte vérité :
    Saint Léonard ne t'a pas trompé.

    Gilbert Chevalier
    l'Aveugle-Vendéen
    (25/11/2013)

    RépondreSupprimer
  4. LA MÉDAILLE MIRACULEUSE

    La miraculeuse Médaille
    A une doctrine sans faille,
    Et cela dans tous ses détails.
    Nous en connaissons tous l'histoire ;
    Point ne remettrai en votre mémoire
    Ce qui a fait toute sa gloire.
    Je vous redirai donc plutôt
    Qu'elle est l’œuvre du Très-Haut
    Qui y a placé son sceau.
    Ce sceau, c'est sa très sainte Mère
    Qui s'est montrée en pleine lumière,
    Nous en expliquant tout le mystère
    Par sainte Catherine Labouré.
    Il nous la faut donc porter
    Comme elle nous l'a indiqué.
    Cette Médaille nous conduira,
    Non pas au paradis d'Allah
    Non plus que dans le nirvana
    Qui sont des fables stupides
    Inventées par le premier homicide
    Et qu'aujourd'hui ON décide
    De surtout bien respecter
    Et de réhabiliter
    Pour pouvoir bien se damner.
    Ce sont les "vénérables traditions"
    Qu'ont ainsi appelées messieurs ON
    Pour sa plus grande réprobation,
    Car il a placé dans le ciel
    Toute une foule, une kyrielle
    De bouddhas et autres bagatelles.
    Mais dans le Paradis catholique,
    Il n'y a que des catholiques,
    Car notre Dieu est catholique.
    Et les autres, me dira-t-on,
    Sont-ils tous en damnation
    Enterrés en enfer jusqu'au fond ?
    Loin de là ! Car ils ont pu
    Devenir eux aussi des élus,
    Mais alors ils sont devenus
    À tel ou tel moment de leur vie,
    Des catholiques sans contredit
    Comme ainsi cela se fit
    Pour, du Père Hermann, la mère :
    Et voilà éclairci le mystère.
    C'est la doctrine séculaire
    De notre sainte Mère l’Église
    Qui, cela qu'on se le dise,
    Sur le roc est bien assise.
    Elle ne se trompe jamais,
    Et si elle se trompait
    Point l’Église elle ne serait.
    Ainsi pour notre Médaille,
    C'est vraiment dans tous ses détails
    Que sa doctrine est sans faille ;
    Et cette Médaille nous sauvera,
    Si nous la portons, nous conduira
    Dans le Ciel. Ave Maria !

    Gilbert Chevalier
    l'Aveugle-Vendéen
    (26/11/2013)

    RépondreSupprimer

Related Posts with Thumbnails