« Mon Dieu, je crois fermement toutes les vérités que vous avez révélées, et que vous nous enseignez par votre Église, parce qu’étant la Vérité même vous ne pouvez ni vous tromper, ni nous tromper. » (Acte de Foi)

«Celui qui, même sur un seul point, refuse son assentiment aux vérités divinement révélées, très réellement abdique tout à fait la foi, puisqu'il refuse de se soumettre à Dieu en tant qu'Il est la souveraine vérité et le motif propre de la foi »(Léon XIII, Satis cognitum).

06/10/2015

Mois d’Octobre, Mois du Très Saint Rosaire


Mois d’Octobre, Mois du Très Saint Rosaire
“ O Dieu, dont le Fils unique, par sa vie, sa mort et sa résurrection, nous a mérité les récompenses du salut éternel, faites que, méditant ses mystères dans le très saint Rosaire de la bienheureuse Vierge Marie, nous mettions à profit les leçons qu’ils contiennent afin d’obtenir ce qu’ils nous font espérer ” (collecte de la fête du T. S. Rosaire de la B. V. M.).
Plus nous connaîtrons le Christ, plus nous approfondirons les mystères de sa personne et de sa vie, plus nous étudierons, dans la prière, les circonstances et les détails que sa Révélation nous en a livrés, plus aussi notre piété sera vraie et notre sainteté solide.
Notre piété doit être basée sur la foi et sur la connaissance que Dieu nous a donnée des choses surnaturelles et divines. Une piété qui n’est fondée que sur le sentiment est aussi fragile et aussi éphémère que le sentiment qui lui sert de base: c’est une maison bâtie sur le sable et qui s’écroule à la première secousse. Au contraire, quand notre piété est basée sur la foi, sur des convictions qui résultent elles-mêmes d’une connaissance profonde des mystères de Jésus, seul vrai Dieu avec son Père et leur commun Esprit, elle est comme un édifice bâti sur le roc, c’est-à-dire inébranlable; Fundata enim erat super petram (Matth. VII, 25).
De plus cette connaissance est pour nous une source intarissable de joie.
La joie est le sentiment qui naît dans une âme, consciente du bien possédé. Le bien de notre intelligence est la vérité; plus cette vérité est abondante et lumineuse, plus la joie de l’esprit est profonde.
Le Christ nous apporte la vérité, il est la vérité même, vérité pleine de douceur qui nous montre la munificence de notre Père des cieux; du sein du Père où il vit toujours, le Christ nous révèle les secrets divins (Jean XIV, 6) que nous possédons par la foi. Quel festin, quel rassasiement, quelle joie pour l’âme de contempler Dieu, l’Être infini et ineffable, dans la personne du Christ Jésus; d’écouter Dieu dans les paroles de Jésus; de regarder les gestes divins, de pénétrer dans leur mystère pour y boire, comme à la source, la vie même de Dieu: Ut impleamini in omnem plenitudinem Dei!
O Christ Jésus, notre Dieu et notre Rédempteur, révélation du Père, notre frère aîné et notre ami, faites que nous vous connaissions! Purifiez les yeux de notre cœur pour que nous puissions vous contempler avec joie; faites taire le bruit des créatures pour que nous puissions vous suivre sans obstacle. Révélez-vous vous-même à nos âmes comme vous le faisiez aux disciples d’Emmaüs, en leur expliquant les pages sacrées qui parlaient de vos mystères, et nous sentirons nos cœurs remplis d’ardeur (Luc. XXIV, 32) pour vous aimer et s’attacher à vous!

(Dom Marmion, in Le Christ dans ses mystères).

source

1 commentaire:

  1. Merci. Merci pour cette prière. Un bon moyen pour prier avec chapelet-catholique.fr

    RépondreSupprimer

Related Posts with Thumbnails